Pitreries anarchistes contre notre présence à Lyon

Nous venons d’apprendre avec effroi que les vaillantes brigades rouges de Lyon II et Lyon III réquisitionnent les amphithéâtres pour annoncer aux étudiants leur nouvelle chasse à l’homme. « Nous allons créer des groupes pour limiter l’avancée des groupes extrémistes » disent-ils, pour le bien de la démocratie et du pluralisme, cela va sans dire.

Par « extrémistes » ils n’entendent naturellement que ceux qui les combattent. Et limiter comment ? Pas par le débat visiblement puisque aucune de ces organisations, à commencer par les grosses têtes de l’UNEF, n’a accepté nos invitations à confronter nos arguments.

Alors ? par les pressions ? les intimidations ? La violence, qu’ils exercent régulièrement et en toute impunité, sans couverture médiatique ? Voilà qui est décidément plus digne d’eux et plus dans leurs habitudes. Ce qu’ils n’ont pas compris c’est que le mur de Berlin est tombé, les derniers Khmers Rouges sont en prison, Fidel Castro est mort et la jeunesse en a marre de leurs pitreries.

Chers amis, nous ne sommes pas impressionnés, ni par vos gesticulations hystériques, ni par vos menaces, ni par vos accusations hypocrites d’extrémisme. N’est extrême dans les universités françaises que votre profonde arriération.

Vous êtes les violents et les extrémistes, vous êtes le sectarisme borné qui ne peut rien entendre ni comprendre. Laissez la jeunesse débattre et se faire ses opinions et sortez de votre résistance illusoire, vous qui êtes les nouveaux collabos.

Laisser un commentaire