Réaction à la campagne progressiste de l’association L’intersection de Sciences Po

Nous tenons à répondre à la très brillante association « progressiste » L’intersection de Sciences Po, à la suite d’une campagne concernant les soi-disant privilèges blancs, chrétiens et hétérosexuels dans notre société.

Ainsi, ces étudiants dénoncent une série de privilèges tout en fréquentant Sciences Po, l’école des privilégiés par excellence. Il fallait oser.

Nous ne remettons pas en question l’horreur absolue qui caractérise les situations suivantes : ne pas pouvoir rester au lit le jour de l’Aïd, se faire contrôler quand on arpente les rues en bande, entendre les mesures de précaution de ses parents quand on sort le soir…

Nous nous permettons cependant de vous inviter à relativiser.

Nous savons que vous excellez dans le « relativisme » mais pour vous faciliter la démarche nous avons décliné vos montages.

Sérieusement, les Blancs ainsi que les Chrétiens ne sont pas non plus les bienvenus partout, c’est le moins qu’on puisse dire, y compris en France. Si ça peut consoler vos légions d’opprimés rue Saint-Guillaume, sachez que « sale Blanc » et « sale pute de Blanche » sont très en vogue.

Tâchez de questionner plus en profondeur le système dans lequel vous évoluez, pour reprendre vos éléments de langage, ou vous serez, à n’en pas douter, responsables d’une exacerbation des tensions.

Salutations à tou.te.s.

TI UEP 3

Laisser un commentaire