Après la SFIO de 1905 et le PS de 1969, voici l’avènement de la REM en 2017 !

Les candidats investis aux législatives pour La République En Marche sont désormais connus, pour l’essentiel. Malgré l’excellent traitement du cas Manuel Valls (pas d’investiture concédée à l’ancien Premier ministre, mais aucun candidat investi en face de lui) le constat est évident : il s’agit d’une opération recyclage du Parti socialiste. Plusieurs députés socialistes sortants sont intégrés, et surtout, il y a de nombreux collaborateurs des membres de l’exécutif sortants. Gaspard Gantzer, le conseiller de communication très célèbre de François Hollande, fut par exemple investi en Ille-et-Vilaine avant de se rétracter au dernier moment, face à l’accueil qu’ont réservé les électeurs à ce parachutage. Le parti LREM est même prêt à investir Le Foll, Touraine et El Khomri, s’ils lâchent le PS. Emmanuel Macron change donc l’étiquette, mais pas le contenu… En fin stratège, sa parade consistera-t-elle à nommer un premier ministre de « droite » ?

Laisser un commentaire