Le manque de pudeur ne tue pas, par Jawad Bendaoud

Aux dernières nouvelles, Jawad Bendaoud, va bien….

Il respire l’air libre et raconte sa vie d’homme libre, devenu star des réseaux sociaux.

Au cas ou vous auriez raté un épisode, ce Français de papier timbré, dealer de son propre aveu et inquiété pour avoir logé l’EIIL partage désormais ses petites virées sur Snapchat.

Sans doute était-ce ingénu de penser qu’un homme, après avoir fait affaire avec des terroristes et parlé cocaïne à un juge, devait faire preuve de pudeur. Faire profil bas quelques années. Avant éventuellement de l’ouvrir, très sporadiquement, envahi par le repentir. Désolé les gars, honnêtement, c’est ce à quoi nous nous attendions après le verdict rendu le 14 février dernier.

Non non, nous sommes quelques jours plus tard et Jawad se met en scène. Le manque de pudeur a atteint des sommets que nous n’imaginions pas. Ça promet.

Faut dire, normal qu’il se pavane : la justice française vient de lui donner licence officielle pour loger en pension complète les tueurs de Français. Ce n’est pas tout le monde qui peut s’en vanter.

Allez, Français, rendez-vous dans les tribubaux plus souvent car la justice est une farce, profitez-en.

Laisser un commentaire