Pourquoi nous soutenons l’école de Marion Maréchal

L’Institut supérieur des sciences économiques et politiques (ISSEP) a ouvert ses portes. A la bonne heure ! Voici pour un projet remarquable à différents titres.

Il ne s’agit pas d’un projet politique puisque l’objectif, comme l’a indiqué Marion Maréchal, « est d’offrir une alternative éducative, dans un monde du supérieur français sclérosé du point de vue intellectuel et dont les enseignements dans les écoles en charge de la formation des élites apparaissent insatisfaisants. »

L’UEP, dont les militants fréquentent écoles, IEP et universités, ne peut que valider à 100% ces propos. Il est en effet juste de dire que les contenus pédagogiques proposés dans l’enseignement supérieur ont pour effet de soustraire de la bonne morale des affaires l’attachement à la nation.

Nous ferons l’économie d’un inventaire à la Prévert des commentaires politiques des professeurs d’écoles de commerce ou d’IEP qui nous sont parvenus, la liste serait beaucoup trop longue. Rappelons simplement que nos conférences sont interdites dans ces écoles et dans certaines universités. Chacune desdites écoles c’est le même son de cloche : le nom Union des Etudiants Patriotes pose problème et, concrètement, les sujets que nous souhaitions traités sont jugés trop anxiogènes pour la vie des affaires et toxiques en matière de réputation. Vous imaginez la formation que ces établissements proposent.

Marion Maréchal, en choisissant de proposer une nouvelle offre de formation, rend donc un immense service aux très nombreux étudiants qui souhaitent entamer des études de sciences économiques ou politiques, mais qui sont las de la censure dans le paysage associatif étudiant et des discours apatrides en amphi.

Ce projet est d’autant plus pertinent que de ces écoles sortent des citoyens jouissant d’un pouvoir d’influence, que ce soit par leurs responsabilités ou leur réseau. Bref, pas politique à proprement parler ce projet, mais Marion Maréchal sait que les élites forgent l’opinion et que les grandes écoles forment actuellement des mondialistes, pas des patriotes. Elle sait aussi combien il est difficile pour un mouvement politique d’accéder au pouvoir sans être soutenu par une partie des décideurs économiques et financiers.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons une longue vie à l’ISSEP et félicitons sa fondatrice.

Laisser un commentaire