ÉLECTIONS DU PRÉSIDENT DES JEUNES RÉPUBLICAINS : L’UEP APPORTE SON SOUTIEN À ÉRIK TEGNÉR

Les 13 et 14 octobre prochains, le mouvement de jeunesse du parti Les Républicains va choisir son nouveau président.

Parmi les candidats figurent notamment Aurane Reihanian, anciennement président des Jeunes avec Wauquiez, Charles-Henri Alloncle, actuel vice-président des Jeunes Républicains, autrefois proche de Nicolas Sarkozy et Érik Tegnér, ancien président des Jeunes avec Calmels.

Contrairement à ce qu’en pense la direction actuelle du parti, il semblerait que la fameuse union des droites, avec le Rassemblement National, Debout La France et le Parti Chrétien Démocrate, ne soit pas un tabou pour ces militants. Aucun d’eux, par exemple, n’a signé l’appel des Jeunes Républicains à faire barrage à Marine Le Pen à la suite de l’élimination de François Fillion dès le premier tour du scrutin en avril 2017.

Érik Tegnér, présent dans des médias tels que Boulevard Voltaire ou TV Libertés, s’affiche même aux côtés des militants et cadres de Génération Nation (le mouvement jeune du Rassemblement National), avec qui il a d’ailleurs tenu une conférence sur l’avenir de la droite française à la permanence du RN de Paris en juin dernier.

Après avoir une énième fois fermé la porte, à l’échelle nationale, à un processus de rassemblement des courants de droite, les Républicains ont hypothéqué leurs chances de peser dans les débats à l’approche des élections européennes. L’UEP se félicite en revanche que la jeunesse au sein du mouvement ait pris conscience de la nécessité d’une union à droite pour mettre un terme à la politique d’Emmanuel Macron.

L’UEP salue le refus, de la part de ces trois candidats, de signer l’appel à voter Emmanuel Macron face à Marine Le Pen et leur souhaite bonne chance pour leur campagne.

Nous apportons naturellement notre soutien à Érik Tegnér car il a, plus que les autres, conscience de la nécessité de développer des initiatives communes au sein de la droite.

Laisser un commentaire