Acquittement d’un violeur clandestin : les cultures allogènes priment désormais sur la loi

Un réfugié bangladais a été acquitté d’un viol sur mineure car il n’avait pas « les codes culturels ».

A ce stade, à ce stade… plus qu’à reprendre à son compte la formule du groupe Assassin en guise de commentaire, « la Justice, nique sa mère ». Oui vraiment, car on peut s’attendre à ce que ce motif hallucinant soit systématiquement évoqué pour excuser toutes les agressions sexuelles que commettront les clandestins, toujours plus nombreux sur notre territoire.

Manifestement certains juges souhaitent jouer le rôle des avocats en défense. Plutôt que d’inspirer la crainte aux criminels, ils leur cherchent des excuses, toujours plus folles. Même celles que l’on n’oserait donner, même en désespoir de cause.

Pour certains juges, la vie des Français, l’honneur et la sécurité des Françaises, sont sujets négligeables en comparaison d’objectifs idéologiques. Quant aux jurys populaires, dont trois juges font parti, ils semblent avoir perdu le sens commun.

Laisser un commentaire