Obono à la Sorbonne : L’enseignement supérieur infiltré par les indigénistes

Le ver est dans le fruit… Danièle Obono, député de la France qui défèque sur son histoire dès que l’occasion lui en est donnée – en soutenant notamment tout sourire des niqueurs de France – siège désormais dans le conseil d’UFR de l’Université française la plus connue, en tout cas à l’international, avec un prestige intellectuel inexistant.

Cette personne n’a pas la moindre qualification, à quelque titre que ce soit, pour définir ou orienter l’enseignement d’une faculté. Mais pour la gauche, si, elle en a une : elle hait son pays d’adoption et représente tous ceux qui le haïssent. Pour LFI jusqu’à présent, et désormais pour Paris 1, être anti-France signifie être compétent.

L’enseignement supérieur valide donc son infiltration par les indigénistes. Les activistes l’infiltrent afin de poser un vernis « scientifique » sur leurs engagements les plus radicaux. Rappelons qu’à l’occasion des dix ans des Indigènes de la République, Danièle Obono avait encensé le parti indigéniste.

Comme le souligne e risque c’est de voir l’université Française devenir le cheval de Troie de tous les courants nés au sein de la gauche radicale américaine la plus folle.

Laisser un commentaire